• Fany Ea

À quoi ça sert : l'Estime de soi ?

Mis à jour : janv. 20


L’Estime de soi fait partie des compétences émotionnelles. Elle repose sur une constante évaluation de notre propre personne. Elle est le jugement que nous avons de notre propre valeur. Dans un sens, elle mesure notre alignement : à quel point nous vivons en accord avec nous-mêmes, avec nos valeurs.


Plus nous nous rapprochons de notre image du soi idéal (ce que nous aimerions être), plus notre l'image de soi (ce que nous percevons de nous-même) est positif, plus notre Estime de soi grandit.


Dans une société où c'est le jugement des autres qui fait foi, il me paraît important de nous poser la question de notre Estime de soi. Plus particulièrement chez les jeunes : leurs relations sociales ont considérablement évolué depuis l'arrivée des réseaux sociaux, où le like a pris une dimension inimaginable.





Comme pour l'Empathie (voir article ici), les expériences vécues durant notre vie développent notre Estime de soi. Des expériences positives peuvent favoriser un regard positif porté sur nous-même, et inversement.


Tout au long de notre vie, l'Estime de soi se construit donc, et évolue, selon :


- l'influence de nos parents et de la relation parents-enfant ;

- les évaluations scolaires ;

- les capacités sportives et apparence physique ;

- la conformité comportementale (née de la comparaison entre pairs : être accepté, répondre aux attentes de l'autre) ;

- les relations sociales, la popularité.


Mais concrètement, à quoi ça sert l'Estime de soi ?

L'Estime de soi permet de :

  • s'accepter, accepter ses différences sans sentiment d'infériorité ni supériorité, et trouver sa place dans un groupe et la société ;

  • croire en ses propos et principes et être prêt à les défendre ;

  • résoudre un problème, avec ou sans les autres ;

  • faire des choix et aller de l'avant.




À l'inverse, une faible Estime de soi peut :

  • produire une dépendance au regard des autres ;

  • entraîner un phénomène d'auto-critique importante, créant un état habituel d'insatisfaction de soi ;

  • manifester une hypersensibilité aux critiques (se sentir facilement attaqué et éprouver de façon permanente des ressentiments face aux critiques) ;

  • augmenter l'indécision et le perfectionnisme, souvent à la suite d'une peur exagérée de faire une erreur ;

  • révéler de la culpabilité, qui mène à des ruminations des erreurs faites dans le passé et cultiver ainsi de l'irritabilité et du pessimisme.



Ainsi, face à une même situation désagréable, voire néfaste, une personne ayant une estime d’elle-même basse acceptera et subira, sous prétexte qu’ "elle ne mérite pas mieux", quand une personne ayant une bonne estime d’elle-même ne tolérera pas et agira parce qu’ "elle vaut mieux que ça".


Avoir une bonne Estime de soi est une compétence qui permet alors d'être positif, d'agir selon ses aspirations et de faire face aux difficultés de l'existence. Il est donc essentiel de développer son Estime de soi pour un épanouissement personnel.





Quelle est la différence entre Estime de soi et Confiance en soi ?

La notion d'Estime de soi est à distinguer de la Confiance en soi, qui est en rapport avec la foi en notre capacité à agir, plus qu'avec l'alignement avec nos valeurs.


> La Confiance en soi : "je me sens capable".

> L'Estime de soi : "je me sens valable".


Bien que différentes, ces deux compétences émotionnelles transversales sont évidemment intimement liées. Nous retrouverons la Confiance en soi dans un autre article (à lire ici !)..



Comment développer l'Estime de soi chez les enfants ?

Chacun peut contribuer à renforcer l'Estime de soi chez l'autre. Chez les enfants, le regard de l'adulte et particulièrement des parents et des éducateurs qui l'entourent d'une manière générale est déterminant à leurs yeux.


Voici 3 conseils pour développer l'Estime de soi chez votre enfant :


  • Posez un regard (sincère et concret) bienveillant et positif sur votre enfant. Parfois il va tenter, oser, se lancer : encouragez-le. Je ne parle pas de sortir les cotillons et de crier son nom, un simple sourire et un regard approbateur auront toute leur importance ici.


  • Félicitez-le dès que cela est possible, nous avons cette fâcheuse tendance à ne pointer du doigt uniquement les erreurs et passer sur les réussites. Je parle notamment de ce moment où l'on jette un oeil sur une évaluation : notre cerveau est naturellement attiré vers les marques du stylo rouge de l'enseignant. Et bien souvent, pour ne pas dire tout le temps, les marques concernant uniquement les erreurs. Si il est évidemment important d'expliquer les erreurs, je pense qu'il est aussi voire plus important de prendre le temps de féliciter les réussites.


  • Ecoutez ce qu'il dit. Ça paraît évident comme ça, mais bien souvent les adultes ont tendance à dévaloriser la parole de l'enfant : on a pas le temps et puis c'est pas important. Mina n'a pas voulu joué avec lui à la récré et Noah a été puni injustement pour une histoire de cartes Pokemon ? Oui c'est important :) c'est leur vie sociale qu'il vous raconte, ses premiers pas dans la société et dans ses relations à l'autre. Il a besoin de parler de ses confrontations à la frustration, à l'injustice etc.



Je vous souhaite de bons moments bienveillants,

d'écoutes et d'encouragements !



Pour participer aux ateliers pour développer l'Estime de soi chez les jeunes, c'est ici !

Pour accéder aux autres articles sur les compétences socio-émotionnelles, c'est ici !

À très bientôt,

Fany


---

> Ne manquez aucune bonne nouvelle et suivez les actualités !

Sur Facebook c'est ici !

Ici c'est sur Instagram !

Vous préférez LinkedIn ?



Posts récents

Voir tout